≡ Navigation

Partager sur :

0 commentaire

12mai

De la Zumba pour les enfants défavorisés !

Cœur et Conscience - Pourquoi avoir décidé de vous engager auprès de notre association ?

Marlène - J’aime aider les autres, surtout les personnes qui sont dans le besoin. Travailleur social de métier, j’ai cherché à en faire un peu plus et accompagner un enfant non pas par le biais de mon travail cette fois ci, mais de façon personnelle.

C&C - Quel a été le point de départ du « projet zumba » ?

Marlène - L’idée est venue à travers l’échange de plusieurs mails de faire un événement aussi à Diégo avec les enfants. 1 an et demi plus tard, le projet aboutissait :) pour moi éducatrice sportive et éducatrice spécialisée ce fut l’opportunité de réunir mes 2 emplois pour un réaliser un beau rêve.

C&C - Qu’est ce qui vous a motivé à organiser ensemble cette mission zumba humanitaire ?

Marlène - Donner de notre temps pour ces enfants qui le méritent plus que n’importe qui ! Bien sûr c’était l’occasion de retourner voir ma filleule Nazira mais aussi de mettre à profit nos compétences pour Coeur et Conscience. 

Richard et moi sommes chanceux et avons des vies humainement riches, nous avions envie de donner de notre temps, partager notre bonheur, transmettre notre bonne humeur aux enfants en leur proposant des cours de zumba.

C&C - Richard, pourquoi avoir accepté de suivre Marlène dans son projet ?

Richard -  J’ai visité beaucoup de pays mais c’était mon premier voyage en Afrique. L’idée de Marlène de donner des cours de Zumba pour les enfants était brillante parce que nous avons pu explorer un nouveau monde, en partageant quelque chose que nous aimons avec une nouvelle communauté. Il était étonnant de voir comment quelque chose de si simple pouvait créer un tel impact. 

C’était vraiment le voyage de ma vie. C’était une telle bénédiction de danser avec les enfants de Coeur et Conscience et de leur enseigner, nous avons appris tellement sur nous-mêmes. Marlène et moi planifions déjà notre voyage prochain à Diego Suarez.

 

C&C – Et pourquoi avoir décidé de parrainer un enfant suite à ce voyage ?

Richard - Pour être honnête, je ne suis pas allé à Madagascar dans l’idée de parrainer un enfant ; Mais lorsque j’ai vu et RESSENTI l’impact qu’avait Cœur et Conscience sur les enfants, les familles et la communauté, j’ai voulu m’impliquer pour cette merveilleuse organisation. 

C&C - Selon vous deux, pourquoi le parrainage est-il important pour votre filleul ?

Marlène - Pour que ma filleule puisse "vivre" et non pas "survivre" ... C’est important pour Nazira de suivre une scolarité cela lui permet de construire des bases solides pour trouver un emploi plus tard. En tout cas je l’espère, afin d’éviter, comme beaucoup de jeunes femmes d’aller vers la prostitution si présente à Diego... Et qu’elle puisse savoir que quelqu’un est là pour elle, pense à elle et la soutiendra pour qu’elle puisse avoir une jolie vie auprès des siens.

Richard - En passant du temps avec les enfants de l’âge de Davinot (3ans et demi), il paraît évident que c’est un moment critique dans sa vie. Commencer l’école cette année, lui donnera plus d’opportunités pour grandir et se développer sur une meilleure voie que s’il travaillait ou restait chez lui.

 

C&C - Quel moment a été le plus marquant durant ce séjour ?

Marlène - L’événement avec les 730 enfants à la fin de notre semaine de cours. 

Retrouver les enfants à qui nous avions donné des cours durant la semaine, les reconnaître, les voir tous réunis. 
Et surtout voir leurs sourires et entendre leurs rires pendant les chorégraphie !

 

Read Richard’s interview in english >>>



Ajouter un commentaire


Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.