≡ Navigation

Exploitation sexuelle

« Ne détournons pas le regard »

« Ce n’est pas mon problème », « Quelqu’un d’autre va réagir… », « Et si je me trompais ? »… à Madagascar, l’exploitation sexuelle des mineurs est un phénomène visible qui prend de l’ampleur. Pourtant, les abuseurs agissent en toute impunité et les victimes se retrouvent souvent isolées. D’où l’importance de communiquer et de sensibiliser sur cette réalité criante qui malheureusement tend à se banaliser à Madagascar. Depuis le mois de juin 2017, Cœur et Conscience s’engage aux côtés d’ECPAT France pour la prise en charge des enfants victimes d’exploitation sexuelle à Madagascar.

 

L’enfance volée des enfants victimes d’exploitation sexuelle

 

13 ans, l’âge où on refait le monde avec ses amis, l’âge de nouvelles expériences, des choix d’avenir. A Madagascar, pour certaines jeunes filles, 13 ans, c’est aussi l’âge moyen d’entrée dans la prostitution, selon une étude menée par ECPAT France dans la localité de Nosy-Be. Présent à Madagascar depuis 2012, ECPAT France sensibilise les familles et les communautés autour des enfants pour favoriser la prévention, la détection et le signalement des cas d’exploitation sexuelle des mineurs. Le projet cible les zones touristiques côtières où le tourisme sexuel est très répandu. A Diégo-Suarez, ECPAT France s’est rapprochée de Cœur et Conscience « pour son expertise dans la protection de l’enfance. Cette collaboration a comme objectif d’améliorer les services d’accompagnement des victimes et de lutter ensemble contre cette violence », nous explique la Directrice de l’antenne de lONG à Madagascar.

 

« Des jeunes filles de 14 ou 15 ans arrêtent leur scolarité pour se prostituer. »

 

Lorsque l’équipe d’ECPAT France nous a proposé de collaborer pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants, nous n’avons pas hésité avant de nous engager :

 

« Quand on est extrêmement démuni au point de ne pas pouvoir manger tous les jours et de ne pas pouvoir se soigner, la prostitution apparaît pour beaucoup comme une solution. C’est un moyen qui permet de se procurer immédiatement de l’argent afin de faire face aux besoins vitaux. La tentation de recours à cette solution est d’autant plus forte qu’il y a souvent une certaine complaisance des parents, voire même une pression familiale afin de ramener de l’argent au foyer par quelque moyen que ce soit. Nous avons vu ainsi des jeunes filles arrêter leur scolarité à l’âge de 14 ou 15 ans pour se prostituer. C’est dramatique. C’est pour cette raison que nous avons souhaité rejoindre le réseau d’associations ECPAT qui a une solide expertise dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants », nous explique Amédée Louis-Fernand, Président fondateur de Cœur et Conscience.

 

Les enfants victimes d’exploitation sexuelle ont besoin d’être protégés et de se sentir en sécurité. Nos équipes bénéficient d’une formation continue pour accompagner au mieux les enfants et les aider à se reconstruire.

 

Afin de les sortir de la prostitution, les enfants sont accompagnés dans la construction d’un projet professionnel à travers la prise en charge des frais de formation ou l’aide au montage d’une activité génératrice de revenus. Pour que tous les enfants puissent grandir dans la dignité et avec l’espoir d’un avenir meilleur.



Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.