≡ Navigation

Partager sur :

0 commentaire

7mai

Les enfants réalisent un film sur le mariage précoce !

Après plusieurs mois de travail, les jeunes membres du Comité de Représentants des Enfants * (CRE) s’apprêtent à faire la promotion de leur film sur le mariage précoce réalisé par Fita Fanomezantsoa et produit par Cœur et Conscience avec le soutien de l’Union Européenne. Ce court-métrage de 22 minutes sera diffusé dans les quartiers de Diego-Suarez à l’occasion de campagnes de sensibilisation à partir du mois de juin, à l’occasion du Mois de l’enfance.

 

Pendant deux mois, les enfants membres du CRE se sont réunis assidument pour travailler sur la réalisation d’un film sur le mariage précoce. Leur court-métrage s’inscrit dans les actions de sensibilisation soutenues depuis deux ans par l’Union Européenne dans le cadre de son partenariat avec Cœur et Conscience pour la promotion et la protection des Droits de l’Enfant à Madagascar.


Pour leur second film**, les enfants ont choisi d’aborder le mariage des mineurs, le même thème que celui choisi par l’Etat malgache lors du mois de l’Enfance quelques mois plus tôt. Cette thématique forte représente un véritable fléau dans la Grande Ile.


Bien qu’interdit par la loi depuis 2007, sauf cas exceptionnels ou décision du tribunal, le mariage précoce reste une pratique très courante à Madagascar. Elle enregistre même l’un des taux les plus élevés du monde. Près d’une fille sur deux y est mariée avant ses 18 ans.


Un problème de santé publique


La sexualité précoce des jeunes filles constitue un problème de santé publique dans le pays puisque les conséquences sont souvent dramatiques : relations sexuelles forcées, violences physiques et morales, grossesses précoces entraînant des invalidités telles que la fistule obstétricale, maladies sexuellement transmissibles, déscolarisation… Toutes ces conséquences entraînent inéluctablement la perpétuation des inégalités hommes-femmes et l’accroissement de la pauvreté dans le pays. 


Les membres du CRE ont décidé d’évoquer ces conséquences dans leur film afin d’interpeller et susciter une prise de conscience du public. Accompagnés par les équipes de Cœur et Conscience, ils ont imaginé l’histoire et écrit le scénario du film. « Les enfants ont fait preuve de beaucoup de sérieux et de maturité dans l’écriture des dialogues » explique Saïda qui les a encadrés tout au long du projet. « Il y avait une volonté de leur part comme de la nôtre de faire quelque chose de très professionnel ».


Un scénario écrit et joué par les enfants


Intitulé « Le destin tragique de Soa », le film retrace ainsi l’histoire d’une écolière dont le père est gravement malade. Faute d’argent pour le soigner, sa femme et lui décident d’accepter la demande en mariage d’un riche jeune homme qui la convoite. Ce mariage arrangé permettra de le sauver aux dépens de Soa qui en subira les malheureuses conséquences.

 

 

Un casting au sein du groupe a été organisé afin de déterminer les rôles de chacun dans le film. Deux mois ont ensuite été nécessaires pour tourner les séquences sous la direction de Fita Fanomezantsoa, le photographe et vidéaste de l’association. Le lieu du tournage n’a pas été choisi au hasard. L’équipe a posé ses caméras à Antogombato, un village connu pour son taux élevé de mariages et de grossesses précoces.


Une fois terminé, le visionnage du film par le CRE fut un grand moment d’émotions pour l’ensemble des participants fiers du résultat et d’avoir réussi à faire passer le message qu’ils souhaitaient. Tous, à l’unanimité, se disent prêts à travailler sur un troisième projet de film.

 

*Le Comité de Représentants des Enfants a été créé en 2014 pour défendre et promouvoir les droits des enfants. Il donne la parole à une vingtaine de jeunes de 12 à 19 ans dans le but de réfléchir à la mise en place d’actions de sensibilisation auprès des enfants de Diego-Suarez.


** En 2015, le CRE a réalisé un premier film d’une dizaine de minutes sur l’exploitation sexuelle des enfants diffusé dans les écoles de Diego-Suarez

 



Ajouter un commentaire


Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.