≡ Navigation

Partager sur :

0 commentaire

11décembre

Portrait d’étudiants - Jean-Eudes, futur banquier ?

Fini le stress ! Après avoir décroché son bac, Jean-Eudes vient de brillamment réussir son concours pour intégrer la filière Techniques Bancaires et Assurance à l’Institut Supérieur de Technologie (IST) de Diego-Suarez. Il s’apprête à entamer un cursus de trois ans d’études en vue de travailler dans une banque plus tard.

 

A peine les résultats du bac obtenus et célébrés en famille que Jean-Eudes devait déjà se replonger dans les révisions. Contrairement au bac où les épreuves étaient plus nombreuses, il n’y avait cette fois que quatre matières à réviser : mathématiques, français, anglais et culture générale. Le stress n’en était pas moindre pour autant. En effet, les places à l’IST sont chères et la sélection intransigeante. "ll n’y a que 30 places" confirme Jean-Eudes.

 

Conscient que son avenir reposait en partie sur sa réussite au concours, le jeune bachelier n’a pas ménagé ses efforts en révisant tous les jours sans exception. "C’était plus intensif le week-end car la semaine à la maison j’aide beaucoup ma tante, chez qui je vis ". 

 

"Avoir une bonne situation"

 

Les efforts de l’adolescent ont fini par payer. Il a d’ailleurs accueilli ses résultats au concours avec une plus grande satisfaction que pour ceux du bac. "J’ai eu 11,61 de moyenne au bac. Je n’étais pas content de moi, j’espérais avoir 13. J’avais beaucoup révisé pour ça et j’étais confiant quand j’ai passé les épreuves" raconte-t-il encore un peu déçu. Cela n’a nullement empêché la famille de Jean-Eudes de se sentir fière de lui et de célébrer la bonne nouvelle avec liesse.

 

Bac et concours en poche, Jean-Eudes va ainsi pouvoir emprunter le chemin de l’université qu’il devra fréquenter pendant au moins trois ans. "Ca peut paraître long trois ans mais il y a des stages à faire pendant l’année" commente l’étudiant. ’Ca m’intéresse beaucoup de me plonger dans le milieu professionnel". Jean-Eudes rêve en effet d’un avenir prospère : "Je veux travailler dans une banque et avoir une bonne situation plus tard. Pour moi et pour toute ma famille".

 

 

Parrainé depuis 2009, Jean-Eudes se sent particulièrement reconnaissant de pouvoir poursuivre ses études. Cela lui insuffle la motivation et l’énergie dont il aura besoin pour les trois années à venir.

 

Découvrir les autres portraits :

Faouzia, 17 ans : « Je suis la première de ma famille à avoir le bac ! »

Richardo, 19 ans : « Je veux que ma famille soit fière de moi »



Ajouter un commentaire


Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.