≡ Navigation
RAHARISOA sameline

26/04/2017 - 12:04

Bonjour, je cherche un parrain pour ma fille qui as (...)

Desseaux P

31/12/2016 - 12:03

J’ai retrouvé ce livre sur le net. Il a été en rupture à (...)

gérard

10/09/2016 - 12:11

bonjour Anais,c’est Gérard ;je suis tombé par hasard sur (...)

BALY Juvence Bertrand

09/09/2016 - 13:36

Bonjour Mes Dames, Mademoiselle, Messieurs, J’ai (...)

Enfants à parrainer Parrainer un enfant Faire un don Devenir adhérent

Partager sur :

0 commentaire

5mars

Portraits de deux femmes courageuses et engagées

 

Edwige

 

 

Edwige, 63 ans, est veuve. Elle élève sa petite-fille Alvina, qui est parrainée, et son fils de 30 ans, qui a perdu la raison il y a 5 ans.

 

Timidement, elle nous reçoit dans sa petite case en tôle. Ancienne couturière, elle vend actuellement des mokary, petites galettes de riz sucrées, pour la modique somme d’environ 0,03 Euro l’unité. Quand les ventes sont bonnes, elle arrive à en écouler environ une cinquantaine par jour.

 

La journée d’Edwige commence tôt, dès 4h du matin elle allume un feu de bois, prépare les mokary et quand elle en a les moyens le petit-déjeuner de la maisonnée. Chaque matin, n’ayant pas l’eau courante, elle puise de l’eau à la pompe communautaire de son quartier. Une fois le petit-déjeuner de ses enfants terminé, elle fait la vaisselle et part vendre ses gâteaux auprès des écoles et des lycées aux alentours. Si elle parvient à vendre tous ses mokary elle se rend au bazar faire son marché avant de préparer le repas de midi et faire le ménage. Après le déjeuner, elle s’active pour préparer de nouveaux mokary qu’elle va revendre vers 14h.

 

Malgré une journée déjà bien remplie, cette grand-mère veille au suivi des études de sa petite-fille Alvina chaque soir, en vérifiant qu’elle ait bien fait ses devoirs et en l’interrogeant sur ses leçons. Se levant à l’aube chaque jour, Edwige se couche à 20h. 

 

Ces derniers temps Edwige est inquiète par rapport à la santé mentale de son fils et les sinusites fréquentes de sa petite fille, de plus son commerce est en déclin, les ventes sont de plus en plus rares.

Sa principale préoccupation aujourd’hui est de permettre à sa famille de manger à sa faim, et son souhait le plus cher est qu’Alvina réussisse ses études.

 

Elle parle de Cœur et Conscience avec reconnaissance en nous expliquant que l’association apporte un vrai soutien pour son foyer et surtout que grâce à elle sa petite fille peut étudier.

Elle imagine déjà un avenir pour Alvina dans l’enseignement, elle nous raconte à quel point celle-ci aime expliquer et enseigner à ses petits camarades.

 

En femme responsable et engagée, Edwige est conseillère dans une association de femmes de son quartier. Leur objectif est l’amélioration des conditions de vie de la femme et de l’enfant. Elles œuvrent notamment contre la maltraitance et la violence envers les femmes et les enfants. De nombreux cas ont pu ainsi être dénoncés auprès du chef de leur quartier qui se charge alors d’alerter les autorités compétentes.

 

Malgré ces conditions de vie difficiles, Edwige trouve un moment pour s’adonner à sa passion : s’occuper de ses plantes. C’est d’ailleurs avec une certaine fierté qu’elle nous les montre, bien entretenues, disposées autour de sa case.

 

Pour finir, son message pour ce 8 mars est un appel aux femmes à « rester solidaires quoiqu’il advienne dans leur vie. »

 

 

Tatiana

 

  

 

Tatiana, est une mère de famille de 38 ans, elle a 4 enfants, dont Onicka parrainée chez Cœur et Conscience. Elle tient une mini-épicerie où elle vend des légumes et quelques produits de première nécessité. Son mari l’aide la journée et travaille comme chauffeur de taxi le soir.

 

Elle a pu financer son petit commerce en empruntant les fonds nécessaires auprès d’une Institution Mutualiste Financière. Toutefois, les revenus tirés de son commerce ne suffisent plus et son mari est depuis plusieurs jours contraint à un chômage forcé. Le propriétaire de son taxi refuse de réparer la voiture alors que celle-ci est hors d’usage.

Tatiana se fait beaucoup de soucis d’autant que deux de ses enfants vont participer aux examens d’Etat (équivalent du Baccalauréat) et au CEPE (Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires), ce qui génèrera des coûts car les droits d’examen sont assez élevés.

 

Cependant, Tatiana et son époux forment un couple uni, ce qui est assez rare dans la région où de nombreux pères se désengagent de leur foyer. Par ailleurs, elle est membre du CRF (Comité de Représentants des Familles) de Cœur et Conscience, chaque membre du Comité étant élu pour représenter les parents de l’association auprès des responsables de l’association.

Elle prend très au sérieux son rôle qui l’a conduit à animer avec l’enthousiasme qui la caractérise, des séances d’informations auprès des familles bénéficiaires de son quartier.

 

Tatiana nous raconte que grâce aux cabinets dentaire et médical de l’association, son aîné ne souffre plus de douleurs aux oreilles. Elle est consciente que le parrainage est une chance pour l’ensemble de sa famille, qui bénéficie ainsi d’un accès à des soins de santé. Participer aux activités de l’association lui permet aussi d’entrer en relation avec d’autres mamans et de bénéficier de cours de français mis en place récemment.

 

Son rêve est que ses enfants puissent tous réussir dans leurs études. Mais elle estime avoir déjà beaucoup de chance de pouvoir élever ses enfants avec son mari, contrairement à de nombreuses femmes de son quartier qui se retrouvent seules pour assumer cette responsabilité.

 

Pour la journée internationale de la femme, Tatiana souhaite que toutes les femmes se mobilisent pour avoir les moyens et la possibilité d’assumer un rôle plus important dans la société.



Ajouter un commentaire
  • texte


Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.