≡ Navigation
JimmiNi

21/10/2017 - 00:52

zdZGUW http://www.FyLitCl7Pf7ojQdDUOLQOuaxTXbj5iNG.com

RAHARISOA sameline

26/04/2017 - 12:04

Bonjour, je cherche un parrain pour ma fille qui as (...)

Desseaux P

31/12/2016 - 12:03

J’ai retrouvé ce livre sur le net. Il a été en rupture à (...)

gérard

10/09/2016 - 12:11

bonjour Anais,c’est Gérard ;je suis tombé par hasard sur (...)

Enfants à parrainer Parrainer un enfant Faire un don Devenir adhérent

Partager sur :

0 commentaire

8mars

Zaina, un exemple de courage et de détermination !

 

Zaïna est cette maman que l’on voit ramasser des bouteilles vides dans une décharge publique au début du documentaire Fihavanana.

Pendant de nombreuses années, le " métier " de Zaïna a été de récupérer des bouteilles en plastique usagées afin de les revendre. Une activité d’autant plus dévalorisante pour cette femme instruite et diplômée d’une maîtrise en physique chimie. Mais Zaïna n’avait pas le choix. Elle devait nourrir sa famille : son jeune garçon Taly et sa mère dont la santé est très défaillante. Et pourtant sa situation aurait été pire si elle n’avait pas été soutenue par notre association grâce au parrainage de son enfant.

Zaïna fait partie de ces millions de femmes qui, malgré les injustices et les difficultés de toutes sortes dont elles sont victimes, ne baissent pas les bras. Zaïna se levait tous les jours à 4 heures. Il faut se lever tôt pour aller à la décharge car la concurrence y est rude. Les premiers arrivés ramassent les déchets qui ont le plus de valeur. En début d’après midi, quand elle retournait à sa maison, une case exiguë en tôles rouillées et percées, elle devait faire un second tri des objets usagés. Et enfin laver les bouteilles vides avant de pouvoir les revendre pour une maigre pitance.

En début de soirée, à la lueur d’une bougie, quand elle avait l’argent pour s’en acheter, Zaïna s’occupait du suivi scolaire de Taly. Le soir, après un dîner frugal, elle se remettait au travail. Elle effectuait des petits travaux de broderie afin de compléter ses revenus.

Et voilà qu’un jour, une lueur d’espoir est enfin apparue dans la vie de cette femme de courage. A la suite de la diffusion du documentaire Fihavanana, le Dr Luigi, propriétaire de la clinique le Samaritain, a décidé d’embaucher Zaïna dans son service de biologie.

Depuis, la vie de Zaïna a changé. Elle ne va plus à la décharge et gagne un salaire décent. Elle croit désormais en un avenir meilleur.

Elle sait que grâce à la solidarité, mais aussi à son courage, sa ténacité, son sens des responsabilités, la chance lui a enfin souri. Ce n’est que justice.

Zaïna incarne ces millions de femmes qui partout dans le monde se battent chaque jour pour leur survie et leur dignité. Ces millions de femmes qui souffrent non seulement de la pauvreté, mais aussi de multiples formes de discriminations comme la majorité des femmes dans le monde. Pourtant, paradoxalement ce sont ces qualités féminines qui font tant défaut à nos sociétés outrancièrement dominées par le "masculin".

Le monde n’a peut être jamais eu autant besoin qu’aujourd’hui des qualités féminines telles que l’équité, la solidarité et la paix.

En ce début du 21ème siècle, devoir encore consacrer une journée annuelle pour la femme afin de nous rappeler les différentes formes de violences et de discriminations dont elles sont toujours l’objet, nous en dit long sur le chemin qu’il nous reste à parcourir…

Amédée



Ajouter un commentaire
  • texte


Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.