≡ Navigation

Une belle leçon de vie !

Septembre 2009

Marlène et Christian sont parrain et marraine depuis 2007. Les moments d’émotion qu’ils vivent lors des correspondances avec leur filleule, Nazira, ont fait grandir leur motivation d’aller à sa rencontre, et de mieux la connaître. En juillet 2009, ils sont donc allés lui rendre visite sur place à Diego Suarez...

 

 

 

 

 

 

Ayant la volonté d’apporter une aide financière et humaine à un enfant se trouvant dans le besoin nous nous sommes renseignés sur le sens d’un parrainage.

Il s’est avéré que c’était en tout point ce que nous recherchions : la possibilité d’aider un enfant, d’être en lien régulier avec lui, sans le déraciner de son pays d’origine.

C’est après plusieurs recherches sur internet que nous avons découvert le site de Cœur et Conscience.

A travers leur site nous nous sommes aperçus que l’accompagnement dont bénéficiaient les enfants n’était pas collectif mais individuel. Leur parcours, leur situation, et leur motivation sont pris en compte pour un passage en parrainage, ce qui nous a paru être un point important.

De plus, l’implication et la motivation des personnes travaillant à Madagascar nous a sauté aux yeux à travers la transmission, sous forme de rubriques, de ce qui est fait sur place.

Tous ces éléments nous ont rapidement séduit et nous avons donc choisi Cœur et Conscience.

Début 2007 a débuté une belle aventure : celle du parrainage de la petite Nazira.

Elle avait 6 ans et demi.

Très rapidement nous avons reçu des informations sur l’histoire, la situation, les habitudes, et la personnalité de notre filleule. Ainsi que plusieurs photos d’elle… C’est un moment très émouvant car nous découvrons qui est la petite que nous aidons ! On l’imagine là-bas à Madagascar avec ce que nous savons d’elle…

La seule chose à laquelle nous pensons à ce moment là, c’est d’en savoir encore plus, d’apprendre à la connaître, et de lui expliquer qui nous sommes nous aussi…

La responsable parrainage, Isabelle, nous a transmis plusieurs mails pour nous donner des nouvelles de Nazira et nous savions que désormais elle était scolarisée et suivie de près.

Un réel lien s’est mis en place avec Nazira. Chaque courrier reçu de sa part, chaque dessin qu’elle nous fait et chaque photo d’elle, sont pour nous des moments chargés d’émotions.

A chaque fois nous n’avons qu’une hâte, c’est de lui écrire et d’avoir encore et encore de ses nouvelles.

Cette motivation fût tellement forte que nous avons décidé, après plusieurs mois de parrainage, de nous rendre à Madagascar pour rencontre notre filleule.

Les mois nous ont paru longs avant le jour J…

L’Association s’est chargée d’expliquer à Nazira notre venue. Nous avons ensuite reçu un courrier de sa part nous expliquant qu’elle nous attendait avec impatience.

Et, fin juillet 2009 nous nous sommes rendus à Diego Suarez.

Le jour de notre arrivée à Madagascar nous sommes allés à Cœur et Conscience afin de rencontrer Isabelle, la responsable parrainage, pour organiser la rencontre avec Nazira le lendemain.

C’est d’une façon très simple et chaleureuse que nous avons été accueillis ce jour là à Cœur et Conscience.

Il était agréable de savoir que nous étions attendus et de retrouver Isabelle, que nous n’avions jamais rencontrée mais avec qui nous avions déjà échangé soit par mail, soit par téléphone. C’était pour nous l’occasion de faire connaissance avec elle.

Investie, Isabelle nous a fait visiter l’établissement et nous a expliqué le travail qui y est fait. Ensemble nous avons prévu de rencontrer Nazira le lendemain.

Le lendemain fût un jour intense et fort en émotions.

Nous rejoignons Isabelle et Fara à l’association et, conduit par Jo, avec la 4L de l’association nous arrivons dans le quartier où vit Nazira. Nous étions à la fois impatients et stressés : sera-t-elle contente de nous voir ou bien plutôt distante ?

Nous avons rapidement eut la réponse à notre question : Nazira est arrivée accompagnée de sa grand-mère puis elle s’est approchée, les bras levés vers le ciel pour nous prendre dans ses bras !

La rencontre est une étape vraiment importante et très forte dans un parrainage aussi bien pour les parrains que pour l’enfant : c’est une sorte de concrétisation des différentes actions qui gravitent autour du parrainage.

Nazira nous a ensuite conduits chez elle, où elle vit avec sa grand-mère. Il fallait voir comme elle était fière de traverser ces chemins de terre rouge qui mène à sa petite case en tôle en tenant par la main sa marraine. Des rires, des regards chargés d’émotions s’échangeaient.

Malgré que nous imaginions ses conditions de vie nous étions loin de nous rendre compte de la précarité dans laquelle elle se trouvait. Pour autant Nazira semblait heureuse de sa vie, c’est une petite fille rieuse et épanouie. Pour nous c’était une belle leçon de vie…

Grâce à Isabelle nous avons pu participer à un goûter proposé aux enfants du quartier suite à quoi nous avons pu passer un moment avec Nazira.

Nous avons également rencontré deux autres filleules : Marlène et sa petite sœur Rosalette qui sont parrainées par un membre de notre famille depuis quelques mois. C’était pour nous l’occasion de les rencontrer elles aussi.

Nous sommes allés chez elles, accueillis par la famille. Nous avons été très touchés par cette rencontre. Chez elles nous avons réellement pris conscience de ce dont pouvait manquer les familles, et ainsi faire parvenir des colis beaucoup plus utiles.

Les besoins de ses familles sont tout d’abord des biens de première nécessité (alimentation, sauts, bougies, bassines...).

Avec elles aussi, nous avons pu passer des moments privilégiés, ce sont des petites filles adorables et très fragiles. Leur famille est très démunie.

A l’heure de notre départ, nous étions déjà nostalgiques des moments passés avec ces petites. Mais quelque part heureux de savoir qu’elles sont parrainées et qu’ainsi Cœur et Conscience veillent sur elles chaque jour. En espérant pouvoir retourner les voir au plus vite…

Nous tenons à remercier tous les membres de l’association quant au travail qu’ils fournissent et la bonne humeur avec laquelle ils le font. Particulièrement Isabelle qui au-delà d’être professionnelle est une personne très humaine, qui est très investie dans son travail et qui le fait vraiment avec cœur.

Merci à vous d’aider tous ces enfants à avoir un avenir meilleur.

Christian et Marlène

Septembre 2009



Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.