≡ Navigation

La pauvreté n’est pas une fatalité

Edito - mars 2016

 

 

Selon les chiffres révélés par l’ONG Oxfam en janvier 2016, à l’occasion du forum économique de Davos, le patrimoine cumulé de 1% des personnes les plus riches de la planète dépasse désormais celui des 99% restants. Et pour être plus précis encore, les 62 personnes les plus fortunées possèdent plus que 50% de la population mondiale, soit plus que 3,5 milliards d’êtres humains. Face à de tels chiffres, on ne peut que s’interroger. Comment sommes nous arrivés à une telle démesure dans l’inégalité ?

L’extrême pauvreté ne naît pas du manque de richesses, mais de l’inégalité de la répartition des richesses. La malnutrition et la faim dans le monde ne viennent pas du manque de ressources alimentaires, mais des cruels déséquilibres du système alimentaire mondial. La pauvreté n’est pas une fatalité, mais une injustice à laquelle nous pouvons tous, individuellement, remédier. Le système de valeurs qui prévaut dans nos sociétés a créé un monde où 1% des personnes les plus riches au monde détiennent plus que les 99% restants. C’est profondément injuste et insoutenable comme modèle de société.

Mais heureusement, une autre vision du monde est en train d’émerger, et nombreux sont celles et ceux qui prennent conscience qu’il est urgent de repenser notre modèle économique et social.

Des initiatives fleurissent pour lutter contre la pauvreté et les injustices, trouver des solutions à des situations désespérées, redonner leur place aux valeurs humaines de respect, de coopération, de solidarité… Le micro-crédit, les coopératives de cultivateurs, les banques alimentaires, l’émergence d’un autre modèle d’éducation basé sur les valeurs humaines et la paix, le management bienveillant, le leadership croissant des femmes… sont autant de signes de cette mutation de notre civilisation.

Depuis sa création, Cœur et Conscience œuvre dans l’un des pays les plus pauvres au monde, pour aider les plus démunis à sortir de la pauvreté, pour donner accès aux enfants à l’éducation et les protéger, lutter contre la malnutrition et permettre l’accès à des soins de santé.

Notre ONG, à son échelle, participe à ce grand mouvement citoyen pour redonner espoir à ceux qui l’ont perdu, et contribuer à rendre ce monde meilleur. Avec l’aggravation de la crise mondiale, notre combat contre la pauvreté, les injustices et les inégalités est plus que jamais d’actualité. La protection de l’enfance maltraitée, l’aide aux familles qui ne peuvent plus s’alimenter, la sensibilisation des parents et des enfants à leurs droits fondamentaux, le travail de nos équipes sociales pour accompagner les familles vers l’autonomisation, sont autant d’action que nos équipes mènent au quotidien pour aider les 850 enfants et les 4000 personnes que nous soutenons.

En 2016, pour les 10 ans de l’association, forts des résultats que nous avons obtenus grâce à votre soutien et à vos dons, nous restons fortement mobilisés. Le combat contre les inégalités se gagne par des actions collectives. Mais avant tout, il est le fruit de prises de conscience individuelles. Et plus nous serons nombreux à nous mobiliser, plus nous ferons reculer, ensemble, l’injustice de la pauvreté. 



Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.