≡ Navigation

Le mot du Président : Fihavanana et Coeur et Conscience

Note d’intention du film documentaire Fihavanana, la solidarité à Madagascar

 

« Il n’y a pas de geste fraternel qui soit insignifiant. Chacun de nous peut contribuer à rendre ce monde meilleur ».

J’ai la conviction que le monde changera positivement si chacun d’entre nous accorde une place significative aux valeurs humaines.

Si nous voulons que cessent ces disparités indécentes, qui font que chaque jour des milliers de personnes meurent de faim, tandis que des millions d’autres dépensent des fortunes pour lutter contre l’obésité et les effets pervers de la surconsommation, nous devons agir vite, et fort !

Je ne crois pas que ce changement fondamental viendra des institutions, qu’elles soient politiques, économiques ou religieuses. Et d’ailleurs, ce n’est pas d’un changement dont le monde a besoin mais d’une révolution ! Celle de nos mentalités et de nos valeurs.

Nous devons passer d’un mode de relations basées sur la compétition à un nouveau mode relationnel qui prône la coopération.

Il est grand temps de considérer l’égoïsme, valeur forte en Occident, comme une valeur décadente et dégradante pour tout être humain qui se respecte.

Nos politiques sociales, économiques et de développement devraient être bâties sur des valeurs fortes telles que : l’équité, la responsabilité et la solidarité.

Il s’agit donc d’une véritable révolution.

Et celle-ci, de mon point de vue, ne peut se faire que dans le cœur de chaque individu. Ainsi, cette prise de conscience individuelle pourra donner naissance à une conscientisation collective. Je crois qu’il est encore temps d’inverser la tendance. Même si, à l’instar de l’écologie, il est déjà bien tard…

Et pour amorcer cette décision personnelle de tendre vers plus de solidarité, de partage et de coopération, il est important d’avoir des modèles. Nous avons besoin d’exemple de personnes ordinaires avec des parcours de vie différents, mais qui ont tous en commun, le fait qu’un jour elles ont décidé d’agir. De poser des actes. Et ce, quelle que soit la nature de ces actes.

L’important n’est pas de faire de grandes choses, mais de faire quelque chose. Et tout le monde peut faire quelque chose.

Il n’existe aucun geste de solidarité qui soit insignifiant. Le plus petit de ces actes a beaucoup de valeur pour celui qui en est le récipiendaire.

C’est ainsi qu’est née l’idée de ce documentaire. Nous voulions montrer des exemples de personnes qui, un jour, ont décidé de poser des actes. De s’engager, et d’aider l’autre. Chacune à sa manière, mais avec la même sincérité et conviction.

Ce film met en lumière le parcours de cinq hommes déterminés. Cinq personnes aux profils différents, mais qui sont mues par la même démarche de solidarité envers leur prochain. Ils œuvrent dans le même pays, Madagascar, et ont aussi en commun le fait qu’ils ne soient pas résignés face à l’extrême pauvreté. Chacun à sa manière a décidé de faire quelque chose pour changer positivement le monde.

Et tous partagent la même conviction : il n’y a pas de geste fraternel qui soit insignifiant. Et chacun de nous peut contribuer à rendre ce monde meilleur !

Amédée,

Président Fondateur de Coeur & Conscience

Site officiel du film : www.fihavanana-lefilm.com



Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.