≡ Navigation

Madagascar 2013 : le pire est à venir

Edito, Février 2013

 

La situation économique de Madagascar ne cesse de se dégrader. De plus en plus de familles n’arrivent plus à subvenir à leurs besoins élémentaires. La Banque Mondiale prédit pour Madagascar cette année, une baisse de 25 % du pouvoir d’achat par ménage et 84 % de la population frappée par la pauvreté contre 77 % en 2010.

 

De plus, 2013 sera une année de tous les dangers sur le plan politique. L’approche des élections, qui doivent normalement se dérouler au mois de mai, attise chaque jour un peu plus les tensions. Elles tendront vers leur paroxysme quand tous les candidats à la magistrature suprême se seront déclarés officiellement.

 

Tout le monde ici sur place constate que l’extrême pauvreté s’est amplifiée significativement depuis ces derniers mois. Les conséquences sont terribles. De nombreux enfants souffrent de sous-nutrition sévère. De plus, la très grande majorité de la population n’arrive plus à se soigner. Les pauvres sont encore plus pauvres et plus exploités qu’ils ne l’étaient déjà auparavant.

 

Nombreuses sont les mamans qui sont payées moins de la moitié du smic malgache en travaillant 6 jours par semaine (le SMIC est à 100 000 ariary, soit environ 35 euros). Cette situation qui était rare il y a quelques années devient la norme actuellement. Récemment, je me suis entretenu avec une maman soutenue par notre association qui gagne 40 000 ariary comme salaire mensuel (non déclaré évidemment). C’est-à-dire 15 euros par mois ! Et nous en connaissons qui gagnent à peine 10 euros par mois. Elles sont de plus en plus nombreuses.

 

Plus que jamais, notre association représente pour beaucoup de ces familles une aide vitale. Votre soutien à toutes et à tous est donc extrêmement précieux. Nous ne le disons pas suffisamment, mais le parrainage, outre qu’il offre la perspective d’un avenir meilleur aux enfants et familles soutenus, permet aussi de sauver des vies. Il nous arrive régulièrement de prendre en charge des hospitalisations d’un membre de la famille d’un enfant parrainé, dont l’enjeu est vital. Et aussi de fournir des dotations alimentaires à des familles qui n’ont plus rien à manger, et parfois depuis plusieurs jours.

 

Face à cette situation terrible, nous avons décidé de mettre en place un programme de lutte contre la sous-nutrition pour une centaine de nos enfants parrainés. Ces enfants ont fait l’objet d’un examen médical qui a révélé leur état de sous-nutrition.

Ce programme consiste à fournir 3 fois par jour pendant 5 semaines une farine à haute valeur nutritionnelle. Nous allons travailler avec le GRET, une ONG spécialisée dans ce domaine. C’est elle qui a conçu le programme NUTRIMAD, afin de lutter contre la sous-nutrition. Actuellement, avec l’aide de bénévoles, Michel et Monique RAILLARD, nous travaillons à la mise en place de ce programme.

 

Nous allons aussi reprendre la distribution de goûters nutritifs. Pendant presque 2 ans, nous avons donné des goûters à tous les enfants de l’association. Jusqu’à 4 000 par mois. Mais nous avons dû suspendre il y a quelques mois leur distribution pour des problèmes de logistiques et de financement. En effet, les goûters ne sont pas financés par le parrainage, mais par notre Fonds Santé et Nutrition, qui lui est alimenté pour l’essentiel par des dons occasionnels. Mais nous avons trouvé des solutions de financement pour l’année 2013, et nous avons revu l’organisation générale avec les membres du CRF (le comité des représentants des familles) qui ont pris l’engagement de mieux s’impliquer dans la distribution des goûters.

 

Plus que jamais, nous devons tous nous mobiliser. 2013 s’annonce comme une année particulièrement critique. Tous les indicateurs laissent à penser que le pire est à venir…  

 

Par Amédée

Président Fondateur de Coeur et Conscience 



Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.