≡ Navigation
RAHARISOA sameline

26/04/2017 - 12:04

Bonjour, je cherche un parrain pour ma fille qui as (...)

Desseaux P

31/12/2016 - 12:03

J’ai retrouvé ce livre sur le net. Il a été en rupture à (...)

gérard

10/09/2016 - 12:11

bonjour Anais,c’est Gérard ;je suis tombé par hasard sur (...)

BALY Juvence Bertrand

09/09/2016 - 13:36

Bonjour Mes Dames, Mademoiselle, Messieurs, J’ai (...)

Enfants à parrainer Parrainer un enfant Faire un don
Kim Hoa Miss Réunion 2009, marraine et ambassadrice de Coeur & Conscience se rend à Diego Suarez

Partager sur :

0 commentaire

10octobre

Kim Hoa Miss Réunion 2009, marraine et ambassadrice de Coeur & Conscience se rend à Diego Suarez


JPEG

Très sollicitée depuis son élection, Kim Hoa fraîchement élue Miss Réunion, a souhaité consacrer quelques jours de son emploi du temps pour se rendre à Madagascar, afin de rencontrer deux filleuls de l’association Cœur et Conscience, qu’elle parraine avec sa famille.

Il y a un an tout juste, Kim Hoa s’était déjà rendue sur la Grande île accompagnée de ses parents, où elle avait rencontré une première fois Bauerdi, leur premier filleul. Cette deuxième visite revêt un autre sens pour elle, puisqu’en un an de parrainage Kim Hoa et sa famille ont eu le temps de tisser des liens affectifs avec leur filleul. A tel point qu’ils ont décidé de parrainer également son frère, Larry.

Kim Hoa explique avoir aussi muri en un an, elle ne souhaite surtout pas rendre visite à son filleul en simple touriste, mais en marraine impliquée et intéressée par les actions de l’association.

Ainsi, avec beaucoup de courage étant donné son jeune âge, et sans craindre de malmener son écharpe, elle s’est rendue dans quelques uns des quartiers les plus pauvres de Diego Suarez, et dans différentes écoles soutenues par l’association.

Prenant son rôle à cœur, Kim Hoa s’est d’abord rendue à l’association, où elle a fait la connaissance de toute une équipe très engagée. Différentes personnalités de l’association, dont Amédée et Jean Luc - respectivement président fondateur de Cœur et Conscience et responsable de l’antenne réunionnaise - l’ont accueillie et accompagnée tout au long de ses visites. De même, Isabelle, coordinatrice de l’équipe malgache, expatriée depuis bientôt deux ans, a pu témoigner de son expérience du terrain.

 

 

 

En prenant ainsi connaissance du travail de l’association, elle a réalisé qu’aider des personnes vivant dans une extrême pauvreté ne s’improvisait pas. Elle a pu observer directement l’ampleur du travail de cette association, qui intervient au niveau social et éducatif mais aussi de plus en plus sur le plan de la santé et de l’alimentation. Son père étant lui-même le dentiste référent du récent cabinet dentaire de l’association, elle a été sensible au geste d’autres dentistes venus de métropole installer sur place tout le matériel dont ils ont fait don. Le président Amédée, lui a d’ailleurs fait part de l’importance d’un tel cabinet étant donné l’état catastrophique de la santé bucco-dentaire à Madagascar.

Après avoir visité la maison de Cœur et Conscience, elle s’est rendue sur le terrain, où elle a pu retrouver ses filleuls. Lors de cette visite Kim Hoa a été touchée par les sourires radieux de Bauerdi et Larry, cette joie contrastant terriblement avec la dureté de leur condition de vie.

Kim Hoa confie d’ailleurs que sa contribution lui semble modeste maintenant qu’elle découvre l’extrême pauvreté que l’on rencontre à Madagascar. Mais elle comprend aussi l’importance du simple geste de parrainer un enfant.

 « En fait quand on y réfléchit, on ne donne que quelques euros par mois, ça ne change rien à notre quotidien à nous, mais ça peut changer beaucoup pour eux. Je pense que rien ne vaut le fait de venir réaliser tout ça sur place, quand on le regarde de loin on ne se rend vraiment pas compte de l’ampleur des problèmes à Madagascar. Chez nous les enfants n’en ont jamais assez, à Madagascar ils connaissent la valeur d’un simple sourire. »

« Quand je me suis rendue dans l’école de mes filleuls, cela n’avait rien à voir avec ce que j’avais vu il y a un an. Les locaux ont été rénovés, la directrice m’a expliqué que tout ça avait été possible grâce au soutien financier des parrainages. »

A la fin de son séjour, Kim Hoa a été particulièrement marquée par sa visite dans une famille très démunie soutenue par l’association. Cette rencontre chez une mère qui fait survivre sa famille en cassant des pierres à longueur de journée, restera gravée dans sa mémoire.

« J’ai dû retenir mes larmes surtout lorsque le fils de 23 ans a exprimé sa reconnaissance pour les dons alimentaires que nous lui avons faits. Des dons qui me semblaient pourtant dérisoires en comparaison de l’état de pauvreté dans lequel il vit avec toute sa grande famille ».

« Je me suis dit, qu’elle devait être vraiment déterminée à nourrir sa famille pour trouver la force de casser chacune de ces pierres. J’ai essayé moi-même de casser quelques pierres pour me rendre compte de la dureté de son travail. J’ai été incapable de casser ne serait-ce qu’une pierre, ce métier demande une force physique et morale que je ne peux concevoir. »

Beaucoup d’images resteront donc gravées dans la mémoire de cette jeune fille plus habituée au monde de strass et paillettes qui entourent son nouveau statut.

Pourtant, malgré le nombre de difficultés qui semblent insurmontables, Kim Hoa reste positive. Le plus touchant pour elle a été la joie de vivre de ces enfants qui lui ont fait don de tant de sourires, malgré la précarité dans laquelle ils vivent.

« Si je devais choisir parmi tous ces moments, celui que j’ai préféré. Alors, sans hésiter je choisirais la visite des différentes écoles. C’était un plaisir de voir tous ces enfants nous accueillir avec leur bonne humeur, leurs chants et leurs danses. »

Autre moment intense, son échange avec Saïda, première enfant parrainée par l’association. Cette rencontre a pris tout son sens lorsqu’elle a appris qu’elles avaient le même âge. Kim Hoa a réalisé que malgré des parcours de vie très différents elles avaient plusieurs points en commun.

« C’était motivant de rencontrer Saïda, j’ai trouvé de l’espoir dans son histoire. Je me dis qu’aujourd’hui elle a un vrai avenir, et donc que soutenir ces enfants prend tout son sens. »

Kim Hoa ressort de ce séjour certes bouleversée, mais aussi avec une volonté de s’investir dans son nouveau rôle d’ambassadrice de Cœur et Conscience.

« Quand j’entends Amédée qui me dit qu’on peut changer les choses, j’ai le sentiment que nous pouvons tous faire plus. C’est pourquoi aujourd’hui je souhaite mettre ma nouvelle notoriété au service d’une cause humaine »

Galerie photo :

le séjour de Kim Hoa en images >



Ajouter un commentaire


Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.