≡ Navigation

Rapport d’activités et financier 2011

2011 : une année de reconnaissance

 

 

Le contexte

La crise économique qui affecte l’Europe et notamment la France a eu pour effet de ralentir sensiblement notre croissance au niveau du parrainage.

Pour autant, les besoins sur le terrain se révèlent encore plus importants du fait de la crise politique qui dure depuis déjà 3 ans à Madagascar, et dont les conséquences économiques sont désastreuses pour la population.

Nous avons quand même mis à profit cette période de ralentissement du nombre d’enfants parrainés, pour améliorer et renforcer nos services : social, pédagogie et parrainage.


Renforcement de nos équipes et améliorations de notre travail sur le terrain

Du fait du plus grand nombre d’enfants parrainés, nous avons recruté de nouveaux intervenants sociaux, et nous avons aussi renforcé nos équipes des services parrainage et pédagogie. Nous avons aussi amélioré nos process internes. Principalement, ceux concernant la sélection et le suivi des familles des enfants parrainés, ainsi que l’identification des enfants en grandes difficultés scolaires.

Chaque jour, nous devons relever de nouveaux défis, tant les difficultés sur le terrain sont nombreuses et conséquentes. En effet, nous travaillons avec des familles vivant dans une extrême précarité et cependant, nos moyens humains et financiers sont loin d’être illimités !

Mais les résultats que nous obtenons, tel que permettre la scolarisation de centaines d’enfants, dont la plupart ne seraient jamais allés à l’école, et qui deviennent pour certains des élèves brillants, nous encouragent à poursuivre notre mission.

De plus, le soutien social que nous apportons aux familles des enfants parrainés est réellement capital pour la plupart d’entre elles. Sans cette aide, nombreuses de ces familles auraient sombré dans la détresse. Grâce à notre Fonds Santé et Nutrition, nous avons pu prendre en charge un bon nombre d’hospitalisations, assurer des traitements médicaux onéreux, et procéder à des dotations alimentaires pour les familles de plus en plus nombreuses qui n’arrivent plus à se nourrir faute d’argent.

Reconnaissance et partenariat de l’UNICEF

L’année 2011 a été aussi celle de notre partenariat avec l’Unicef dans le cadre de deux programmes importants : la lutte contre la violence et la mise en place d’un réseau de familles d’accueil dans la ville de Diégo-Suarez. Cœur et Conscience a été choisie par l’Unicef en partenariat avec le Ministère de la Population et des Affaires sociales pour travailler sur ces deux programmes majeurs. Cette marque de confiance qui nous a été accordée est due à notre intégrité, ainsi qu’aux bons résultats des actions sociales que nous menons dans la région nord de Madagascar en collaboration avec nos partenaires et les autorités malgaches.

 

Diversification de nos ressources

L’essentiel de notre financement provient du parrainage. Cependant, celui-ci ne nous permet pas de financer toutes nos actions. Nous avons donc décidé de diversifier nos ressources. Dans le cadre de cette diversification, nous avons créé un club PME, afin de favoriser le soutien financier des petites et moyennes entreprises. Nous envisageons aussi de proposer des « partenariats solidaires » avec des entreprises afin qu’elle nous aide à financer un certain nombre de projets.

Nous avons aussi lancé un calendrier. Celui-ci a été entièrement financé par des entrepreneurs de la Réunion qui ont eux-mêmes assuré sa mise en place dans un réseau de distribution.

Grâce à ces nouvelles ressources, nous avons pu financer des frais et projets que nous ne pouvions pas prendre en charge avec les ressources du parrainage.

 

En conclusion, l’année 2011 aura été axée particulièrement sur la consolidation de nos actions sociales, ainsi que de la mise en place de nouveaux partenariats, dont celui avec l’Unicef. Mais aussi, du début de la diversification de nos ressources financière, ce qui nous laisse entrevoir plus de perspectives pour le développement de nouvelles actions sociales et humanitaires.

 

Amédée Louis-Fernand

Président Fondateur de Cœur et Conscience

 

Pour télécharger le rapport d’activités et financier 2011,

cliquez ici :

   



Parrainer un enfant à Madagascar. Parrainer un enfant, ce n'est pas uniquement changer sa vie et celle de sa famille, c'est aussi devenir une force active pour la solidarité dans le monde ! 2 avenue de la Porte de Montreuil 75020 PARIS - Tel. 09 52 50 33 25 – Email : contact[@]coeuretconscience.org Cœur et Conscience, association de solidarité internationale sans appartenance religieuse ou politique, reconnue d’intérêt général, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris N°00174557P.