Témoignage de OLIVIER Marie Claude

Envoyé par mail :

Bonjour à l’ensemble du personnel de l’association

Bonjour à Saida et Martine qui nous ont accompagné

J’ai souhaité prendre un peu de recul avant de répondre à votre questionnaire. Beaucoup d’images m’interpellent ! beaucoup de questions sur leur histoire et sur leur avenir. Pour quand un avenir meilleur ?

Je parraine Jaquelin depuis 6 ans. C’était notre premier voyage sur Mada. Après plusieurs années de correspondance j’éprouvais le besoin de concrétiser ma démarche, créer un lien entre l’enfant et moi.

Nous avons reçu un très bon accueil à l’association. Le personnel était très disponible et à notre écoute. Saida et Martine ont fait preuve de professionnalisme lors de notre accompagnement. Il était nécessaire pour créer le lien entre nous et a famille.

La visite a été très riche en émotions de part et d’autre. Beaucoup de timidité de la part de Deka ce qui a rendu la relation un peu plus difficile. Nous avons été très bien accueilli par la famille. Malgré leurs difficultés quotidiennes j’ai ressenti une unité familiale. J’ai très apprécié le fait que la grand-mère de Déka nous remette son petit cadeau personnel signe de sa participation pour nous remercier.

Leur lieu de vie est précaire mais avec le peu de moyens qu’ils ont ils ont organisé leur petit “cocon”. Je n’ai pas ressenti un manque d’hygiène ou de” laisser aller”. Les enfants semblent en bonne santé. Rester digne c’est l’image que j’ai de cette famille

De manière plus générale j’ai le sentiment de voir un peuple abandonné par son gouvernement et qui pour subsister utilise les moyens dont ils disposent (corruption- prostitution petits boulots) pour survivre.je ressens de la colère vis à vis de ce gouvernement. J’espère que grâce à des associations humanitaires comme la votre, nous parrains marraines les enfants pourrons acquérir suffisamment de connaissances et d’ouverture sur l’extérieur pour changer leur quotidien

Le message que je voudrai faire passer aux futurs parrains marraines :

« Soyons nombreux ; les enfants et leurs familles ont besoin de nous car nous sommes leur avenir »