Bénédicte : Une bénévole engagée dans l’humanitaire

Bénédicte est une bénévole qui travaille au sein de l’association Cœur et Conscience à Diego Suarez depuis un an et demi. Face à la pandémie du coronavirus qui touche plusieurs pays du monde entier, elle a choisi de rester à Madagascar au lieu de retourner dans son pays natal, la France.

Par amour de la ville de Diego Suarez

Bénédicte est venue pour la première fois à Madagascar en 2018 pour faire son stage de fin d’étude dans une entreprise à Diego Suarez. En peu de temps, elle est tombée sous le charme de la ville et de ses habitants, et a cherché le moyen d’y revenir une fois son stage achevé. Elle a alors postulé pour travailler en tant que bénévole au sein de l’association Cœur et Conscience de Diego. Elle travaille ainsi aux côtés de Patricia, la coordinatrice de l’association. 

Le choix de rester active à Madagascar

Bon nombres d’expatriés français résidant à Madagascar ont fait le choix de rentrer en France à l’annonce de la fermeture des frontières de l’île. Ce qui n’est pas le cas de Bénédicte. Son choix de rester à Madagascar a vite été fait selon elle. « Je connais la situation actuelle de la France et rentrer signifie se confiner. Par contre, en restant ici, je serais plus utile, je pourrais soutenir les familles parrainées » a-t-elle raconté. Bénédicte veut « être active ici pour pouvoir lutter contre le virus », toujours selon ses dires. Dans les locaux de Cœur et Conscience, elle peut être utile physiquement, notamment pour la distribution des colis et des aides pour les familles parrainées. Alors qu’en France, confinée, elle ne pourrait rien faire pour leur venir en aide.

Un regard plus détaché 

Une autre motivation dans son choix de rester à Diego Suarez est le regarde plus détaché qu’elle porte sur cette situation. D’après elle : « la pandémie de coronavirus n’est pas une finalité. J’ai envie de croire que nous allons nous en sortir. Souvenez-vous qu’il y a des malades qui guérissent. Ils ne meurent pas tous ».

Un message à faire passer

Face à cette pandémie de coronavirus, Bénédicte tient à dire à chacun que « il faut s’unir, suivre et appliquer les bons gestes sanitaires les consignes sanitaires mises en place. Et inciter les familles à nous faire part des difficultés qu’elles peuvent rencontrer pendant cette crise ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*